Skip to main content
négociation télétravail et TAD au point mort

Télétravail et TAD : négociations au point mort !

Depuis septembre, nous avons sur la table deux accords échus :

  • Le Télétravail
  • Le TAD

Aujourd’hui, seuls les salarié(e)s de certaines fonctions supports bénéficient du Télétravail et du TAD, vos élus CFDT CEIDF veulent faire progresser ces dispositifs et l’étendre à l’ensemble des salarié(e)s, notamment ceux/celles du réseau commercial.

Nous avons déjà eu 2 réunions avec la Direction qui nous a présenté un projet qui n’est pas à la hauteur des ambitions affichées par la CEIDF.  

Nous nous sommes rapprochés d’autres Caisses du Groupe, Bourgogne-Franche-Comté, les Hauts-de-France et PACA qui ont négocié et mis en œuvre le Télétravail pour tous les salariés, réseau inclus. Comme quoi quand on veut on peut !

La Direction s’oppose à ce projet pour des raisons sécuritaires sur les personnes alors qu’à ce jour il n’y a eu aucun cas d’agression de salarié(e)s du réseau en télétravail dans le Groupe. Les excuses de la Direction ne sont donc pas justifiées !

Alors que nous suspectons que beaucoup de salarié(e)s réalisent leurs formations réglementaires et les autres en dehors du temps de travail, la Direction « Grand Prince » nous propose 2 jours à domicile par an pour les suivre alors qu’il en faudrait beaucoup plus !

Et pour votre équipe CFDT, ces 2 jours dédiés à la formation n’ont rien à voir avec du Télétravail.

Tous les Cabinets spécialisés en Ressources Humaines déclarent que le télétravail est le 1er item avant le revenu regardé par les candidats. Au regard des difficultés pour notre banque a attiré les nouveaux talents et à les fidéliser, il serait judicieux d’être dans l’air du temps.

La CEIDF se veut « digitale », mais c’est une volonté à deux vitesses, une banque à distance pour les client(e)s et les salarié(e)s à la badgeuse !